fbpx

Cultur'Îles

Fouilles archéologiques à l’Anse à Henry. • ©Wapiti Production

Saint Pierre et Miquelon : Des découvertes archéologiques révèlent de nouveaux secrets sur l’histoire préhistorique de l’archipel

Des archéologues ont découvert des vestiges paléoesquimaux et amérindiens datant de plus de 5 000 ans sur l’archipel de Saint-Pierre et Miquelon, ce qui prouve que l’histoire de ces îles remonte bien avant l’arrivée des Européens.

Depuis les années 80, ces découvertes ont soulevé de nombreuses interrogations quant à l’origine des peuples qui ont fréquenté l’archipel, les raisons de leur présence sur ces îles rocheuses situées au sud de Terre-Neuve, ainsi que leur mode de vie et leur culture.

Fouilles archéologiques à l’Anse à Henry. •  ©Wapiti Production
Fouilles archéologiques à l’Anse à Henry. •  ©Wapiti Production

Grégor Marchand, archéologue et directeur de recherche au CNRS, ainsi que Réginald Auger, archéologue et professeur au Département des sciences historiques, ont dirigé les fouilles estivales de l’année dernière à Terre-Neuve.

Xavier Fréquant, le réalisateur, a suivi leurs découvertes exceptionnelles sur les sites de Port aux Choix, l’Anse aux Meadows et Conne River, en recueillant les témoignages de leurs équipes et les siens propres.

Les images aériennes capturées par drone permettent aux téléspectateurs de s’immerger dans la nature sauvage de l’archipel, à la recherche des traces des chasseurs-cueilleurs préhistoriques et de leurs descendants.

Des fouilles archéologiques à l’Anse Henry.

Depuis 2019, Grégor Marchand dirige, avec ses collègues canadiens, des campagnes de fouilles sur le site de l’Anse à Henry. Les « gratteurs de tourbes », comme il les surnomme, ont repris l’exploration du site après quinze ans d’inactivité. La prairie qui borde la mer est en danger imminent de disparition, ce qui rend les fouilles d’autant plus urgentes.

L’érosion marine, qui est une conséquence directe du réchauffement climatique, menace la zone. Les chercheurs travaillent donc en collaboration avec les autorités pour protéger les vestiges de cette occupation exceptionnelle. Les onze hectares du site contiennent des preuves évidentes de la présence de populations paléo-inuites et amérindiennes sur plusieurs millénaires.

Une découverte importante pour la communauté

L’équipe franco-canadienne a récemment fait une découverte sur l’île de Saint-Pierre qui pourrait changer notre compréhension de l’histoire de l’archipel. En effet, ils ont trouvé une carrière de rhyolithe en 2020 qui aurait été exploitée par les premiers habitants de l’île.


OFFREZ-VOUS DU PLAISIR OU FAÎTES PLAISIR À UN ÊTRE CHER.

Explorez nos meilleures offres à travers nos collections originales.
❤️ COLLECTION CARAÏBES
✈️ COLLECTION OCEAN-INDIEN
🏝 COLLECTION PACIFIQUE

Découvrez les meilleures recettes des Îles: Guadeloupe, Martinique, Ile Maurice, Reunion, Seychelles, Mayotte, Madagascar, Polynésie, Nouvelle Calédonie, Wallis et Futuna

Les pierres taillées qu’ils ont découvertes sont une source précieuse d’informations sur les outils utilisés et les techniques de fabrication.

Les Paléoesquimaux, les Dorsétiens et les Indiens récents ont laissé des marques sur les pierres qui témoignent de leur utilisation d’outils tels que des artefacts en pierre, en os, en ivoire et en bois de cerf.

Les chercheurs exploreront également les incroyables compétences maritimes de ces populations et les techniques de navigation qu’ils ont utilisées pour voyager entre les îles et exploiter les ressources de l’océan.

L’équipe franco-canadienne dévoile de nouvelles hypothèses sur l’occupation de l’archipel de Saint-Pierre

Selon Réginald Auger, l’archéologue québécois de l’université de Laval, la collaboration franco-canadienne dans les fouilles archéologiques de Saint-Pierre et Miquelon a été initiée à la demande de la France, qui souhaite inscrire l’archipel sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Les fouilles de 2019 et 2021 ont permis des découvertes remarquables qui ont considérablement élargi nos connaissances sur la présence des populations préhistoriques dans l’archipel. Auger souligne également l’importance de l’environnement naturel de Saint-Pierre et Miquelon, situé au sud de la péninsule de Burin de Terre-Neuve, où les chasseurs-cueilleurs venaient chercher des ressources telles que les phoques gris et les veaux marins, ainsi que la fameuse rhyolithe qui se trouve partout dans l’archipel.

Les générations à venir ont la responsabilité de préserver ce patrimoine inestimable afin que demain, peut-être, il puisse révéler d’autres secrets enfouis dans le sol. Ainsi, il arrive parfois que les randonneurs d’aujourd’hui, qu’ils se soient perdus ou non dans les sentiers boisés de l’archipel, ressentent une présence bienveillante.

Lorsqu’ils s’assoient sur un rocher au bord de l’océan, ils peuvent entendre les chants des premiers hommes de l’archipel, transportés par les vents du passé. Des chants mélancoliques et captivants qui les transportent dans un autre temps.

Réalisation : Pierre Belet
Production : Antipode, avec la participation de France Télévisions

763 Vues