fbpx

Cultur'Îles

Mayotte : Le M’sindzano, l’art de la beauté Mahoraise


OFFREZ-VOUS DU PLAISIR OU FAÎTES PLAISIR À UN ÊTRE CHER.

Explorez nos meilleures offres à travers nos collections originales.
❤️ COLLECTION CARAÏBES
✈️ COLLECTION OCEAN-INDIEN
🏝 COLLECTION PACIFIQUE

Découvrez les meilleures recettes des Îles: Guadeloupe, Martinique, Ile Maurice, Reunion, Seychelles, Mayotte, Madagascar, Polynésie, Nouvelle Calédonie, Wallis et Futuna

Une tradition ancestrale

Le m’sindzano un masque traditionnel porté par les femmes.

Crédit: Mayan Art Creatif

Dans les rues de Mayotte on peut apercevoir de nombreuses femmes portant le m’sindzano car il est, non seulement, idéal à la maison pour adoucir la peau, mais aussi il permet de se protéger du soleil à l’extérieur.

Par ailleurs il est aussi un produit de beauté (maquillage) lors des événements traditionnels ou même lors d’un mariage.

Des dessins sont effectués sur le front ainsi que sur les joues à l’aide d’une tige de cocotier (ou d’un cur-dent) et le bouchon d’un rouge à lèvre pour former des cercles.

« Le Msindzano : Entre Esthétique et Signification Sociale »

Le msindzano en tant qu’événement social.

Dans toutes les sociétés, on observe la présence de rituels de beauté, tels que la scarification ou le tatouage. Ces pratiques traditionnelles ont toujours été utilisées par les individus pour symboliser leur transition d’un statut social à un autre au sein de leur communauté.

Cependant, qu’en est-il du msindzano en shikomori, du Msindzanu en swahili, du Masonjoany en malgache, et du mussiro au Mozambique ?

S’agit-il simplement d’un rituel esthétique, ou pourrait-il revêtir une signification plus profonde, dépassant le domaine de la beauté ?

Les Origines du Bois de Santal : Entre Mysore et Madagascar

Il existe diverses variétés de bois de santal, mais je vais me concentrer sur deux en particulier, car ce sont celles qui suscitent mon intérêt pour cet article.

Le Santalum album, également connu sous le nom de bois de santal indien, est utilisé pour produire l’huile essentielle de santal et la fabrication d’encens. Ce bois est originaire de la ville de Mysore, en Inde. Il est reconnu pour son parfum intense et très recherché. En raison de sa rareté causée par une consommation excessive, le gouvernement indien le protège depuis quelques années. Cette variété de bois de santal est prisée pour son parfum puissant, apportant une atmosphère sereine propice à la méditation, et elle est fréquemment utilisée lors de cérémonies religieuses.

Quant au Santalina madagascariensis, une variété malgache, elle est introduite à Madagascar par les Indiens. Bien qu’également parfumée, cette variété est particulièrement intéressante pour la fabrication d’une huile essentielle très prisée par les parfumeurs.

Application

Le m’sindzano provient du frottement d’un morceau de bois sur une pierre de corail. il suffit de verser un peu d’eau sur la pierre de corail pour l’obtention d’une pâte légère.

Certaines femmes y ajoute du safran ou des graines de baobab pour y ajouter de la couleur et / ou un supplément pour la peau. Ensuite il suffit d’étaler le tout sur le visage par de petits mouvements circulaires.

Bien que la pierre de corail se fasse rare sur les marchés, il est toujours possible de trouver la poudre de m’sindzano à diluer dans l’eau pour le même résultat.

Quelles sont les propriétés de l’huile essentielle de santal ?

  • Elle possède des vertus cicatrisantes.
  • Elle est régénérante et astringente, agissant pour resserrer et assécher les tissus.
  • Elle offre une action antibactérienne.
  • Elle assure une protection contre les rayons UV.
  • Elle présente des propriétés anti-inflammatoires.
  • Elle procure une sensation de fraîcheur à la peau et soulage les démangeaisons.

Comment peut-on l’utiliser ?

Pour le visage :

  • Elle est efficace pour les peaux grasses.
  • Elle contribue à assécher les boutons et à purifier la peau.
  • Elle élimine l’aspect brillant de la peau.

Il est également possible de la mélanger avec du miel, des graines de sésame (matra poundzi), du curcuma ou du tam tam hazou.

Une ambassadrice

A Mayotte, on peut trouver une femme bien connue pour ses prestations, Mme Taambati de la commune de Boueni, dévouée à toute activité traditionnelle,

4 292 Vues