fbpx

Cultur'Îles

Jacob Desvarieux: Une légende du Zouk qui s’en va
5 (1)

Notez cet article !
[Total: 1 Moyenne: 5]

Co-fondateur du groupe mythique Kassav et leader charismatique, Jacob Desvarieux a marqué à jamais l’histoire de l’industrie musicale antillaise , française et internationale.

On ne manque pas de superlatif pour qualifier ce monstre de la musique qui a su faire danser la planète entière. Il restera dans toutes les mémoires des amoureux du zouk et bien au-delà.

L’annonce de sa mort a eu l’effet d’un véritable raz de marée. Un choc brutal pour bon nombre de fans même si sa mort préamaturée était annoncée depuis quelques semaines.

Il s’est éteint ce vendredi 30 Juillet 2021 à l’âge de 65 ans, laissant des millions de fans orphelins aux quatre coins du monde.

Portrait d’un monstre sacré de la musique antillaise.

Sa carrière commence dès l’adolescence

Jacob c’est avant tout: Une voix rauque et un doigté exceptionnels qui résonneront encore longtemps

on l’entend dire cette célèbre phrase que tout le cantonne : ” AN NOU AY” qui veut dire “On y va” en créole guadeloupéen.

Jacob Desvarieux est né à Paris le 21 novembre 1955. C’est en Guadeloupe qu’il grandit et passe son enfance, avant de partir vers le Sénégal avec sa mère, alors qu’il est tout juste adolescent.

Très tôt, il n’imagine pas d’autres voies que la musique. Vers l’âge de 16 ans, il fait ses premiers pas dans le milieu en montant un groupe de rock avec quelques amis à Marseille.

Une rencontre , un destin

Cette rencontre avec Pierre Edouard Décimus à Paris a scellé un destin exceptionnel car elle a marqué le début de sa carrière avec la création du groupe mythique Kassav. Ce dernier devenu une référence mondialement connue.

Ensemble, ils cherchent la voie d’une musique antillaise neuve, un nouveau style qu’ils appelleront le zouk . “Une idée mégalo”, disait Jacob, qui hissera pourtant ses titres comme “Yélélé”, “Oh Madiana”, “Gorée” ou encore “Banzawa”, parmi les meilleurs tubes de l’époque. 
La chanson “Zouk la sé sel médikaman nou ni” sortie en 1984, devenue hymne zouk par excellence, s’est vendue à plus d’un million d’exemplaires en 1990. (Source RCI)

Un artiste aux multiples facettes

Jacob desvarieux c’est aussi un homme au grand coeur , très humaniste qui a mis son talent et son génie au service des autres.

En 1999, Jacob Desvarieux sort “Euphrasine’s blues”, son premier album solo. S’ensuivent plusieurs collaborations avec son amie Jocelyne Béroard mais aussi Passi, Admiral T, Lynsha, Dédé St Prix, Missié sadik et bien d’autres, qui marqueront les esprits, sans oublier ses talents d’acteur dans Siméon réalisé par la martiniquaise Euzhan Palcy, entre autres.

En tant que visionnaire du groupe , il a toujours su promouvoir cette culture du Zouk que tout le monde connait.

En tant que père fondateur de ce concept il a montré la voie pour susciter encore plus d’engouement au niveau du public.

Le “Grand Méchant Zouk” qui est un rendez-vous incontournable en france place le groupe au sommet des hits avec à chaque fois un public innombrable.

Sa reconnaissance va au-delà de l’univers antillais, le co-fondateur du groupe Kassav a aussi été fait officier de l’Ordre National de la Légion d’Honneur, officier des Arts et des Lettres et également de l’Ordre du Mérite sénégalais en 1996.

Des talents et trésors qu’il cultivait par milliers et qui conserveront à jamais Jacob Desvarieux, chanteur, compositeur, musicien et producteur dans la mémoire des cultures créoles.

Crédit : RCI FM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *