fbpx

Cultur'Îles

La Réunion : Piton de la Fournaise, Un Volcan Vivant

Le Piton de la Fournaise est l’un des volcans les plus actifs de la planète, ayant connu plus de 250 éruptions depuis le XVIIe siècle, époque où l’île a été occupée par l’homme.

Même aujourd’hui, le volcan continue de faire preuve d’une grande activité, principalement dans la caldeira de l’Enclos Fouqué. Cependant, lorsque les éruptions se produisent en dehors de cette zone, elles peuvent avoir un impact sur les communautés locales, voire détruire leurs habitations.

Malgré les risques, le Piton de la Fournaise attire des foules en raison de la beauté spectaculaire des projections et des coulées de lave.

Chaque éruption apporte une transformation du paysage, créant de nouveaux pitons et cratères dans un environnement minéral.

Certaines coulées de lave se jettent dans l’océan, contribuant ainsi à l’élargissement de l’île dans une atmosphère surnaturelle.

Piton de la fournaise : Crédit : www.reunion.fr
Piton de la fournaise : Crédit : www.reunion.fr

L’île Bourbon : Une Île Volcanique

Le système volcanique de l’île de la Réunion est complexe, comprenant plusieurs volcans dont le Piton de la Fournaise est le plus récent.

L’origine de l’île est liée à l’activité d’un « point chaud » qui a également donné naissance à d’autres formations volcaniques, telles que l’île Maurice, l’alignement volcanique du plateau des Mascareignes et les trapps du Deccan en Inde.

Le relief de l’île est dominé par trois massifs volcaniques : le plus ancien, le Piton des Neiges, culmine à 3 070 mètres, le second, le « volcan des Alizés », s’est effondré et a été recouvert par le Piton de la Fournaise, qui s’élève à 2 632 mètres.

Cependant, ces reliefs volcaniques ont toujours constitué une contrainte importante pour l’aménagement du territoire.

Les cirques et les ravines ont notamment été des refuges pour les esclaves marrons en fuite, et restent des contraintes physiques majeures.

Depuis la colonisation, une dichotomie s’est établie entre les « bas » et les « hauts » de l’île.

Les zones côtières et littorales ont concentré les principaux points de peuplement, tandis que les zones montagneuses ont été marginalisées.

Cependant, une nouvelle dynamique est en train de se mettre en place avec l’expansion de l’habitat des basses pentes vers les « hauts » de l’île.


OFFREZ-VOUS DU PLAISIR OU FAÎTES PLAISIR À UN ÊTRE CHER.

Explorez nos meilleures offres à travers nos collections originales.
❤️ COLLECTION CARAÏBES
✈️ COLLECTION OCEAN-INDIEN
🏝 COLLECTION PACIFIQUE

Découvrez les meilleures recettes des Îles: Guadeloupe, Martinique, Ile Maurice, Reunion, Seychelles, Mayotte, Madagascar, Polynésie, Nouvelle Calédonie, Wallis et Futuna

Cette évolution a été favorisée par la construction de la « route des tamarins », qui a permis l’extension de l’espace urbain vers les zones agricoles.

Un site extrêmement convoité

Le piton de la Fournaise est l’attraction incontournable de La Réunion.

Parmi les sites touristiques de l’île, il est le plus fréquenté.

La silhouette de ce volcan majestueux, culminant à 2 631 mètres, est toujours visible même lorsque les nuages recouvrent son sommet.

Depuis août 2014, la Cité du Volcan, située à la Plaine des Cafres, offre aux visiteurs l’opportunité de découvrir les secrets de ce massif impressionnant qui est constamment en activité.

Avec des éruptions qui ont lieu en moyenne tous les neuf mois, le piton de la Fournaise est considéré comme l’un des volcans les plus actifs au monde.

Le Volcan est très actif

Piton de la fournaise : Crédit : www.reunion.fr
Piton de la fournaise : Crédit : www.reunion.fr

Ce volcan est souvent comparé, tant pour son activité que pour sa structure, aux volcans-boucliers hawaiiens, en particulier à Kilauea.

Ces volcans-boucliers, qui sont en phase maximale de croissance, connaissent fréquemment des éruptions, en moyenne une par an.

Le Piton de la Fournaise est un volcan très actif de type bouclier qui a connu plus de 150 éruptions depuis le XVIIe siècle, dont une quinzaine au cours des dix dernières années.

Cependant, il y a eu des périodes de repos, comme celle de trois ans entre 2011 et 2014, tandis que l’année 2017 a connu trois éruptions.

Pendant ces éruptions effusives, la lave fluide est éjectée par des fissures dans la roche et peut atteindre plusieurs dizaines de mètres de haut avant de retomber en rideau.

La lave peut également dévaler les flancs du volcan sous forme de coulées. Les éruptions peuvent libérer des quantités record de lave, comme lors de l’éruption de 2007 qui a provoqué la libération de plus de 120 millions de mètres cubes de lave en un mois.

Bien que le territoire volcanique soit exposé à des risques réels, ils sont désormais mieux mesurés et moins redoutés qu’auparavant. Les éruptions sont généralement contenues dans l’Enclos Fouqué (inhabité) et menacent rarement les habitations et les activités rurales périphériques.

1 700 Vues