fbpx
Menu Fermer

Quand l’évolution se répète : Réapparition du Râle de Cuvier aux Seychelles

Le râle de cuvier est un oiseau de la taille d’un poulet.

Il est incapable de voler. Et les chercheurs viennent de montrer qu’il y a 136.000 ans, cet étonnant oiseau avait disparu des îles Aldabra. Mais quelque chose semble lui avoir permis de revenir d’entre les morts.

Les îles Aldabra, situées dans l’océan Indien, sont inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco. Elles accueillent la plus grande population de tortues géantes des Seychelles. Elles abritent aussi un étonnant oiseau : le râle de cuvier. Un oiseau qui ne peut pas vole

Une espèce rare

Mais ce qui le rend si étonnant aux yeux des scientifiques, c’est qu’il est parvenu à coloniser ces îles isolées à deux reprises.

Par ailleurs, Il y a environ 136 000 ans, en effet, les îles ont disparu sous les eaux et avec elles, le râle de cuvier puisqu’incapable de voler.

Or aujourd’hui à nouveau, on trouve des râles de cuvier sur les îles Aldabra.

Pour comprendre, les chercheurs ont étudié des os fossilisés de ces oiseaux datant d’avant et d’après l’inondation des îles. Sur tous, ils ont pu identifier des preuves d’une perte de la capacité à voler. 

” Cela prouve qu’à partir d’un ancêtre unique, venant probablement de Madagascar, le râle de cuvier a su s’établir sur ces îles à deux reprises, espacées dans le temps de plusieurs milliers d’années ”

Et les deux fois, il a perdu sa capacité à voler », indique Julian Hume, paléontologue au National History Museum (Royaume-Uni).

Un phénomène extrêmement rare qualifié d’évolution répétitive ou itérative.

C’est la première fois qu’il est mis en évidence de manière aussi irréfutable chez le râle et même chez l’oiseau en général. Et c’est probablement l’absence de prédateurs, et plus largement de compétition avec d’autres animaux, qui a rendu possible ce type d’évolution similaire à deux moments distincts de l’histoire.

Source: FuturaPlanete

INSCRIVEZ-VOUS 
RECEVEZ NOS BONS PLANS
(Caraïbes, Océan Indien, Pacifique) 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *