fbpx
Menu Fermer

Nouvelle Calédonie

NOUVELLE CALEDONIE

SITUATION
 La Nouvelle-Calédonie est un territoire français d’outre-mer situé dans le Pacifique-Sud, soit à 1500 km à l’est de l’Australie et à 1700 km au nord de la Nouvelle-Zélande. Elle est constituée d’une île principale, la Grande Terre, et de plusieurs dépendances, qui représentent une surface totale de 18 585 km². Ainsi, après la Papouasie-Nouvelle-Guinée et la Nouvelle-Zélande, la Nouvelle-Calédonie représente la troisième île en importance du Pacifique-Sud. Située en outre à quelque 18 000 km de la Métropole, elle fait partie de l’un des trois territoires français du Pacifique-Sud, avec laPolynésie française et Wallis-et-Futuna.
 
LA  TRADITION
 L’organisation coutumière traditionnelle continue de régir la vie quotidienne des clans de Nouvelle-Calédonie, surtout dans les îles Loyauté, mais également sur l´Île des Pins et le long de la côte est de la Grande Terre. 
Il est essentiel de la respecter, notamment en faisant « coutume », c’est-à-dire en offrant un petit cadeau (cigarettes, petit billet de banque, paréo…) au chef de la tribu à laquelle vous rendez visite, en signe de respect, mais aussi en demandant l’autorisation pour vous aventurer dans les lieux « tabous ».
LA MUSIQUE
 La musique calédonienne fait partie de la culture de la Nouvelle-Calédonie. Elle est souvent un mélange de culture kanak, française, mais plus récemment elle subit l’influence anglo-saxonne, par la proximité de l’Australie
Chant Taperas
Ou tempérances, chant hérité des missionnaires anglicans exécuté a cappella ou en chœur mixte polyphonique, accompagné parfois de percussions.
Chant ae-ae
Chant viril exécuté par deux hommes, ensemble, en tuilage ou en alternance. Ils sont accompagnés de percussionnistes qui battent des pillons de bambou à terre ou des battoirs en écorce. 
Le cada est une variété rapide de ce chant.
Chant ayoii
Chant lent entre deux chanteurs de la région d’Hienghene.
 
LA GASTRONOMIE
 
Française, asiatique ou océanienne, la gastronomie calédonienne est le reflet de sa population et offre aux visiteurs un menu aux saveurs éclectiques.

A Nouméa, on retrouve des spécialités de l’Hexagone mais aussi des plats aux accents asiatiques venant d’Indonésie, du Vietnam ou de Chine.

En brousse, savourez les spécialités broussardes à une table d’hôte. Au menu, cerf, crevettes, crabes de cocotiers ou cochon sauvage accompagné de tubercules tels que l’igname, les patates douces, le taro et en dessert une farandole de fruits.

Le bougna est le plat traditionnel kanak : marinade au lait de coco de tubercules assortis de poissons, de crustacés ou de langoustes, le tout mijoté pendant des heures dans des feuilles de bananiers sur les pierres chaudes du four kanak.

LIEUX INCONTROURNABLES
Nouméa
Le vert et le bleu s’unissent pour faire de Nouméa une capitale réputée pour son cadre de vie. La nature l’a dotée de baies et de péninsules généreuses, de collines boisées, de plages enchanteresses et même d’îlots idylliques où l’on s’adonne aux loisirs nautiques, le tout à quelques minutes de bateau. Les richesses patrimoniales de la ville sont également de premier plan, avec un bel éventail de musées et de bâtiments historiques

.
Le Grand Sud
À moins d’une heure de voiture de Nouméa, vous aurez l’impression d’entrer dans un décor de cinéma : vestiges miniers, ruines d’un bagne, maquis, baies échancrées, lac artificiel, parc naturel, “forêt noyée” et chutes d’eau. Le dépaysement est absolu. Pour les plus actifs, il est possible de pratiquer le kayak, la randonnée pédestre et le VTT
.
La Corniche calédonienne
On reste sans voix devant la beauté magnétique de cette portion de la côte est de la Grande Terre, où les cocotiers frissonnent sous la caresse des alizés, face à un océan qui décline un camaïeu de bleus. La route serpente au pied de montagnes recouvertes d’une végétation luxuriante, d’où jaillissent de spectaculaires cascades

.
Lʼobservation des baleines
Chaque année, entre mi-juillet et mi-septembre, ces Léviathans des mers viennent parader dans les eaux du lagon calédonien, pour le plus grand bonheur des humains qui ont la chance de les apercevoir.
Des sorties en bateau, encadrées par des professionnels, permettent d’approcher les baleines en toute sécurité
.
Ouvéa
Vous n’en croirez pas vos yeux : la plage d’Ouvéa, qui forme un croissant long de 25 km, brille réellement comme un diamant. Immense, large, presque déserte, elle n’attend qu’une seule chose : que vous posiez votre serviette sur le sable d’un blanc étincelant. Profitez du spectacle avant de piquer une tête dans l’eau turquoise

.
Lifou
Principale île des Loyauté, Lifou représente la quintessence de l’Océanie, avec ses baies majestueuses, ses plages de sable blanc et ses falaises qui surplombent des eaux cristallines. La vie traditionnelle est toujours présente, et le mode d’hébergement le plus répandu reste l’accueil en tribu, dans des gîtes mélanésiens. L’art de la sculpture y est aussi très répandu

.
Lʼîle des Pins
Le paysage de carte postale, c’est ici ! Sur l’île des Pins, on vit un rêve au quotidien. Les plages sont resplendissantes, les baies magnifiques, les îlots splendides et l’atmosphère décontractée. Pour varier les plaisirs, ajoutez une poignée de vestiges de la colonie pénitentiaire et des activités sportives. Le tout sur fond de forêts de pins colonnaires. Faites absolument une balade en pirogue ou une excursion en mer
 

!
Au pays des broussards
Le territoire qui longe la côte ouest de la Grande Terre fait penser au Far West ou au bush australien. Bienvenue dans la “brousse”, un univers marqué par l’élevage du bétail, avec des ranchs immenses qui se déploient entre la mer et la montagne. On y croise les cow-boys calédoniens, appelés broussards ou stockmen. Quelques petites villes sans histoire, comme Bourail, disposent d’infrastructures touristiques

.
Maré
Un environnement unique de falaises, de plages de sable blanc et de grottes creusées dans le calcaire… Maré est la plus authentique et la plus secrète des îles de l’archipel des Loyauté. La vie des habitants y est aujourd’hui encore marquée par l’organisation coutumière

.
La Côte Oubliée
C’est le long de la Côte Oubliée que la Nouvelle-Calédonie dévoile sa facette la plus sauvage. Au sud de Thio, sur la Grande Terre, une route longe le littoral et ménage de superbes points de vue sur l’océan. On se sent l’âme d’un explorateur dans cet univers suspendu entre ciel et terre, où les infrastructures se limitent à une poignée de campings
.

INSCRIVEZ-VOUS 
RECEVEZ NOS BONS PLANS
(Caraïbes, Océan Indien, Pacifique)