fbpx
Menu Fermer

La Réunion

LA REUNION, 

SITUATION
L’île de la Réunion se trouve dans l’océan indien dont Saint-Denis est la préfecture. La langue officielle est le français et régionale le « Créole réunionnais ».  La cohabitation suite à la démographie européenne, malgache, malaise, chinoise et est-africaine a donné des mélanges dans la langue, religion, cuisine et musique.
LA TRADITION
–        Noel : se réunir en famille autour d’un repas de fête après la messe de minuit. Les repas de fêtes tournent autour du riz, carry, rougail, grains, bûches. L’apéritif commence toujours avec du rhum.

–        Marche sur le feu : Traditionnellement indienne, la marche est une étape après un long recueillement de plusieurs semaines et un long jeûne pour ne pas ressentir la douleur.

–        Le nouvel an chinois : Souvent accompagné de défilés multicolores et de danses, cet événement culturel a lieu entre le mis de janvier et le mois de février.

–        Ronds du coq : Bataille de coq apportée par les esclaves d’Afrique, les spectateurs font des paris sur le coq dans un combat acharné de pratiquement 2 heures. Un coq remporte si l’adversaire quitte 3 fois le ring.

LA MUSIQUE
Le séga et la maloya composent la tradition folklorique de la Réunion. L’île est traversée par d’autres danses comme le quadrille, le scottish, la polka, la mazurka. Dans le second empire, toutes ces danses se terminent par des figures libres. Et cette liberté dans les différentes danses a été importante dans la naissance du Séga réunionnais.

Le maloya est à la fois une forme de musique, un chant et une danse propre à l’île de la Réunion. Le maloya a été créé par les esclaves dans les plantations sucrières avant de s’étendre à toute la population de l’île.

LA GASTRONOMIE
Les réunionnais sont avant tout des créoles. On ouvre l’appétit avec les samoussas, bouchons, bonbons piment ou piments farcis et en boisson des rhums aux letchis, mangue ou aux ananas. La cuisson se fait généralement dans des marmites en fonte. Une partie de la population consomment peu d’achard ou d’épice curry, contrairement aux malbars. Les zarabes consomment beaucoup plus le briani. Il y a les spécialités en gâteaux de fécule de manioc, igname et patate douce.

Pour le nouvel an, on mange du pâté créole.

LIEUX INCONTROURNABLES
Route des cyclones

Kélonia (aquarium public à Saint-Leu)

Temple Tamoul, La saline des Hauts

Lieux exceptionnels :

Piton des neiges

Piton de la fournaise

Lagon de l’Ermitage

INSCRIVEZ-VOUS 
RECEVEZ NOS BONS PLANS
(Caraïbes, Océan Indien, Pacifique)