fbpx

Elise Kali est accordéoniste et est née à Besançon de père Guadeloupéen et mère Franc- comtoise.

Elle a une formation de chercheur en géologie et a commencé une carrière dans la recherche scientifique tout en menant en parallèle une forte activité musicale et culturelle dans des associations pour la promotion de la culture antillaise, dans différentes associations à Besançon et à Strasbourg (associations Mala’Ka et Kréyol’KaDans).

Après avoir appris le répertoire classique de l’accordéon en écoles de musique et joué avec différents groupes de styles variés dans la région de Besançon, entre 2014 et 2016, elle rencontre et joue avec “Négoce”, un des maîtres des bals quadrille, en Guadeloupe.

Par ailleurs, en 2017, grâce aux premières connaissances qu’elle a acquises dans le domaine de la musique traditionnelle, et grâce à sa capacité à l’intégrer et la mélanger à d’autres styles plus modernes, Elise intègre la compagnie “DIFÉ KAKO” dirigée par Chantal Loïal, pour la création d’un spectacle qui s’inspire des contredanses créoles comme le quadrille de Guadeloupe ou la haute-taille de Martinique, un spectacle dans lequel se rencontrent les danses traditionnelles et les danses et musiques actuelles comme le hip-hop, la house et le krump.

Depuis 2018, Elise travaille également avec le chanteur lyrique contre-ténor Serge Kakudji permettant la rencontre des musiques traditionnelles africaines, antillaises et des musiques classiques baroques avec l’accordéon.

Ainsi à partir de cette période, elle passe de la science à l’art et quitte son métier d’ingénieur de recherche définitivement en 2021 pour se consacrer pleinement à la musique.

Au cours de ses différentes rencontres avec des musiciens traditionnels, elle a le projet de constituer un répertoire traditionnel autour des quadrilles guadeloupéens, de la haute-taille de Martinique, et d’autres régions marquées par l’histoire de l’esclavage, de perpétuer et transmettre ces répertoires en danger, de les mettre en lumière afin que les jeunes concernés par l’histoire que ces musiques représentent, ainsi que toute personne qui aiment ces musiques, puissent les jouer et se rapprocher également des tenants de la tradition afin que ses musiques continuent à être jouées.


#QLISR By Cultur’îles

Suivez-Nous

Facebook : Cultur’Îles

Rejoignez la Communauté

Youtube: https://bit.ly/3dV37qd

Insta: https://www.instagram.com/cultur.iles

Site: http://www.culturiles.com / Email: infos@culturiles.com

Retrouvez ici tous les Replays: https://bit.ly/3etcaha

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ECRIRE SUR CULTUR’ÎLES

Notre e-mag est principalement rédigé par ses lecteurs bénévoles. Pour durer Cultur’Îles a besoin de vous et recherche des bénévoles pour écrire des articles de qualité sur les thématiques proposées par notre e-mag.

Vos expériences de voyage, vos histoires, votre vécu, vos origines, vos traditions etc… Nous analyserons toutes vos propositions.

Pour toute demande de renseignements ou pour intégrer la rédac merci de nous contacter. Vous êtes rédacteur web de métier, ce média est idéal pour montrer aux marques la qualité de votre plume et mettre en avant vos services.

ADS
ANNONCEZ CHEZ CULTUR’ÎLES